Mon lombricompostage

Il y a quelques années, je me suis demandé comment réduire mes déchets organiques ?
30% de notre poubelle en moyenne !
Vivant en appartement, pas facile de trouver la solution, pas d’extérieur pour mon propre compost et pas de compost collectif à proximité. Mais en cherchant bien, j’ai trouvé que le lombricompostage pouvait très bien se faire en intérieur !

Mais bon, acheter un gros machin immonde, en plastoc et cher en plus, je n’étais pas non plus très emballée. Alors j’ai continué à creuser ce sujet et je suis tombée sur un site que je vous recommande, je vous en parlais la dernière fois dans mon article sur le compost, c’est la boîte à terre. Ils vendent des lombricomposteur en bois, jolis, discrets et fabriqués en France.  

Et ça semble tellement évident de faire du compost dans un contenant en bois et non en plastique. Quelle belle idée, vraiment merci !
Petite bricoleuse que je suis, j’ai carrément décidé de le fabriquer moi-même. Me voilà partie à la recherche de deux belles palettes pour les recycler en bac !

Bon pour être honnête c’est un peu bancal, mais le principal c’est que ça fonctionne et que je l’ai fait avec amour <3.
Si vous ne voulez pas vous embêter je vous conseille de l’acheter chez eux. Leur boîte à terre à l’air aussi facile à monter qu’un meuble suédois, et ils vendent le kit complet avec les vers.

Parlons des vers justement :

Je comprends que ça puisse vous rebuter au début, mais rassurez-vous aucun ne m’a agressé jusqu’à aujourd’hui ! Ils sont plutôt craintifs à cause de la lumière et s’enfoncent dans le compost dès que j’ouvre la boite. J’utilise des gants de jardinage quand j’ai besoin de terre. Et franchement, à la longue, je peux dire que je m’y suis attachée 🙂

Sur cette photo par exemple, j’ai dû creuser un peu pour vous les montrer

Mais oui , les vers sont de très bons animaux de compagnie : coût alimentaire 0€, ne perdent pas leurs poils, ne sentent pas mauvais, ne sont absolument pas bruyants, véto 0€. Vous pouvez partir en vacances tranquille tant que l’humidité est ok, ils vous attendent sagement.

 

Où les acheter ?
Il y a de nombreux sites spécialisés dans le lombricompostage, le site de la boîte à terre par exemple, vous y trouverez votre bonheur et les copains feront le voyage jusqu’à vous dans un colis.
Sinon il y a un site génial https://plus2vers.fr/ où tous les adeptes du lombricompost peuvent s’inscrire pour donner près de chez vous quelques vers et certainement les conseils qui vont avec !
Autre solution, les magasins de pêche. Et je peux vous dire que ces vers-là seront on ne peut plus contents de finir dans votre compost plutôt qu’au bout d’un hameçon !  

 

La boi-boîte ?
Elle fait à peu près 32 X 32 cm de large. Pas très encombrant 😉

  • Il y a un fond, environ 7 cm de haut, avec des roulettes, c’est plus pratique et meilleur pour l’aération.

  • Des plateaux, un, deux, trois… selon votre production de déchets. Pour le mien, j’en ai fait deux, largement suffisants pour moi seule.
    Il s’agit en fait d’un cadre d’une quinzaine de centimètres de haut avec un fond en grillage à poule.

  • Un couvercle de la largeur de la boîte.  

L’installation:

J’ai posé le premier plateau sur le fond et mis du journal pour “boucher” le grillage. Puis j’ai déposé les vers dans leur nouvelle maison et fermé la boîte.
Pas de grand festin d’épluchures pour leur pendaison de crémaillère. Les vers sont à la diète quelques jours pour se remettre du voyage. Puis j’ai commencé à leur donner mes déchets organiques.

La pratique:

Où placer votre lombricomposteur ?

Il faut un endroit paisible pour que les vers coulent des jours heureux, pas trop bruyant, de préférence sombre, ni trop chaud, ni trop froid.
Alors même si toutes les conditions ne sont pas réunies, faites au mieux sans trop vous compliquer la vie. Et déplacez le lombricomposteur si vous voyez que les vers ne sont pas à leur aise.

Que mangent les vers ?

Voici la petite affiche que j’ai faite pour les locataires en airbnb. Et oui j’essaie, eux aussi, de les sensibiliser au tri et au compost !

Je peux composter:
carotte, courgette, concombre, pomme, banane, aubergine, choux fleur, haricot vert, brocoli, petit pois, salade, radis, choux, asperge, épinard, poireau, endive, épi de maïs, navet, marc de café, thé, filtre en papier, coquille d’œuf, rouleau en carton, boîte à œuf en carton non traité, carton imprimé à l’encre végétale…

Je peux composter avec modération: 
pomme de terre, poire, restes de féculents, peau d’avocat, ananas, pastèque, potimarron, melon…

Je ne peux pas composter:
viande, poisson, produit laitier, corps trop gras (huile, vinaigrette…),coquille dure ( coco, noix, noisette), topinambour, agrumes, ail, oignon, rhubarbe, pain fruit et légumes pourris…

A cette liste, je rajouterai :
Je peux aussi composter:  les poussières, les cheveux, les ongles, les plantes mortes (la terre aussi), le bouquet fané de la saint Valentin, le papier et le carton.

Il faut couper les déchets en petits morceaux et écraser les coquilles d’oeuf.
Plus les vers ont une alimentation variée, plus votre compost sera riche !

De la cuisine à la boîte :

Je stocke les déchets dans un bocal en verre placé près de ma poubelle et le vide dans le compost tous les 1 ou 2 jours.
Il ne faut surtout pas leur donner d’aliment pourri qui amènerait des moucherons. Pour éviter cela on m’a conseillé de faire comme pour un compost d’extérieur, c’est-à-dire à chaque distribution donner autant d’aliments que de matière sèche.

L’humus:

Au fil du temps les vers vont manger vos déchets et ils vont comme par magie les transformer en un humus très riche. Aérez de temps en temps le compost en mélangeant avec un petit râteau.

Si le niveau monte dans votre bac, utilisez le plateau suivant et les vers viendront tout seul au niveau supérieur pour manger. Le plateau du bas deviendra votre réserve d’humus.


Pour ma part, je n’ai pas encore utilisé mon deuxième plateau. J’alimente toujours dans le premier bac et comme je viens piocher régulièrement de l’humus, le niveau reste stable.

Surveillez l’humidité. La terre doit être humide mais pas dégoulinante. N’hésitez pas à arroser un peu si besoin et mettez un carton sur le dessus pour éviter que ça sèche.

 

Il est l’or, mon seignor, l’or de récolter l’or noir !

Quand j’en ai besoin je viens piocher un peu d’humus, pour rempoter ou ajouter à la terre de mes plantes. J’enfile mes gants et poussez-vous les gars, j’arrive !
Moi qui n’avais pas la main verte, je peux vous dire que grâce à mes petits asticots ça s’est vraiment amélioré !

 

La différence avec le lombricomposteur plastique :

Je ne veux pas être relou, vous le savez déjà, le plastique est très polluant, de sa fabrication à son utilisation et son élimination ou recyclage.

Le plastique ne laissant pas s’échapper l’humidité, l’humus macère et forme du thé de compost, un liquide à diluer dans l’eau qui sert d’engrais pour vos plantes. Mais cette macération produit des odeurs et des moucherons.

Alors que dans la boîte en bois, l’air passe, rien ne dégouline et il n’y a ni odeur, ni moucheron.

Vous pouvez en option recouvrir votre boîte d’un tissu qui protège encore plus des moucherons.

 

L’erreur de débutante :

J’ai eu un souci d’humidité l’été dernier. De peur que mes vers aient trop chaud, je les ai mis à la cave (trop humide) et là ça a commencé à dégouliner, moucherons et cie.
Grave erreur. Retour à l’appart.
J’ai arrêté d’alimenter pendant quelques jours. Pour assécher, j’ai placé un bloc de terre de coco dans le fond de ma boîte. La coco a absorbé le thé et est maintenant une terre très riche, un mal pour un bien.
Pour me débarrasser des moucherons, j’ai aéré le compost pour les faire sortir, posé un carton sur la surface de l’humus et recouvert la boîte d’un tissu pour éviter qu’ils ne ré-entrent, et pondent. J’ai acheté quelques plantes carnivores, pas vraiment efficaces… et fais des pièges avec du vinaigre de cidre.
Le compost est revenu à la normale, ouf !
Maintenant je fais bien attention et je continue la technique du tissu, une plante carnivore sur le couvercle, et un piège. On n’est jamais trop prudent !

 

L’avantage du lombricompost :

Il y en a plus d’un !!!!

  • Nos déchets diminuent de 30%
  • Fini la poubelle qui pue et le jus de poubelle, beurk !
  • Plus de bagarre pour savoir qui va sortir la poubelle, puisque c’est de plus en plus rare.
  • Nos déchets organiques ne voyagent plus en camion poubelle, moins de pollution, ne se font pas incinérés inutilement, moins de pollution encore.
  • A la longue, plus il y aura de compost et de lombricompost, moins la taxe d’ordure ménagère sera élevée.
  • On crée une réserve de terre at home.
  • Les enfants vont adorer manger des légumes pour jeter les épluchures au compost et admirer leur transformation en terre. Ludique et pédagogique.
  • Nos plantes sont en pleine forme, et égayent notre intérieur.
  • Et enfin, je vous le disais, les vers sont de très bons animaux de compagnie.

24 Replies to “Mon lombricompostage”

  1. J’ai un balcon. Est ce que c’est possible de mettre ce genre de lombricompost sur le balcon ou c’est seulement pour l’intérieur ? Désolée je suis vraiment une novice en réduction des déchets.
    1. Bonjour Céline,
      Un balcon, quelle chance ! Oui tu peux bien sûr mettre le lombricomposteur sur le balcon, c’est idéal. Il faudra juste veiller à garder une bonne humidité et faire attention au gel l’hiver.
    2. Il faut aussi faire attention l’été car ils risquent de cuire. Nous avons aussi un balcon mais on nous l’a déconseillé car trop chaud l’été, trop froid l’hiver. L’idéal c’est la cave ou l’appartement (chez nous, à la cave ça se passe super bien !).
      Bon lombricompostage
  2. J’avais fabriqué un lombri. Imposteur avec des cagettes de poissons installéés dans ma cuisine . Un beau jour mes vers sont sortis des cagettes et se sont promenés dans la cuisine et le salon . Avez vous une idée du pourquoi de cette promenade ? D’avance je vous remercie . Bravo aussi pour votre composteur .
  3. Dans l’espoir d’une réponse ,merci d’avance
    1. Bonjour,
      Il m’est aussi arrivée​ d’avoir des vers fugueurs. J’ai lu sur des forums que s’ils sortaient c’est qu’ils ne sentais pas bien. Il faut surveiller l’humidité, arroser si ce n’est pas assez humide ou ajouter du papier/carton si ça l’est trop. Tu peux le savoir en pressant dans ta main une poignée de compost, si du thé coule : c’est trop humide, si elle s’émiette : c’est trop sec.
      Sinon il y a peut-être trop de vibration si ils sont à côté d’une machine à laver.
      Depuis que j’ajuste l’humidité et que j’ai ajouté le tissu sur le composteur, plus aucun vers ne s’amuse à prison break ! Ouf, en effet, pas très agréable de les retrouver dans le salon !
      En espérant que ça marche aussi pour toi.
      Mélie
    2. Bjr. Est ce que le lombricomposreur était suffisamment élevé ? Les vers vont naturellement vers le bas. Ils remontent s’il y a des bonnes choses à la surface. Est ce que le compost N’était pas trop acide ? Ajouter des coquilles d’oeufs pour retourner vers un compost plus basique.
  4. Un très bel article, complet et pratique, bravo !
    1. Merci beaucoup ! Et merci pour votre publication sur facebook
  5. Bonjour,

    je viens de découvrir ton article grâce à « La transition des castors ». Quelles petites questions: le lombricompostage était-il possible à l’extérieur? Est-il possible d’utiliser les vers de terre que je trouve dans mon jardin? Est-ce que le lombricompostage émet des odeurs?

    1. Bonjour Caroline,
      Oui le lombricompostage est tout à fait possible en extérieur aussi .
      Pour les vers je ne sais pas du tout, malheureusement je ne suis pas experte en la matière et n’ai que ma propre expérience. Mais suite à t’a question j’ai creusé un peu. Les vers de ton jardin doivent certainement faire du bon job, il faudrait​ que tu trouves de quelle espèce sont-ils. Pour les lombricompost il est conseillé de prendre des eisenia foetida et/ou eisenia endreï, apparemment ils sont complémentaires, le premier aime les matières en décomposition et son copain aime les matières fraîches.
      Et non, oh joie, il n’y a pas d’odeur, le mien est dans le salon et personne ne s’en rend compte.
      N’hésites pas si tu as d’autres questions.
      Mélie
  6. […] Mon lombricompostage […]
  7. Merci pour cet article. Ton composteur est magnifique! Pour ma part j’en ai un en plastique depuis plus de 10 ans et j’en suis ravie. (Famille de 4).
  8. Bonjour ! Je suis très intéressée par le lombri-composteur ! Petite question : est ce qu’il y a de mauvaises odeurs ? Mon appartement est petit et ça deviendrait vite une gêne. Merci beaucoup pour cet article intéressant. Aurélie
    1. Bonjour Aurélie,
      Non en toute franchise il n’y a pas de mauvaise odeur pour mon lombricomposteur en bois. J’ai aussi un petit appartement, il est dans le salon et ne gêne pas du tout. Je pense que les lombricomposteurs en plastique sont plus susceptibles de sentir.
      J’espère que tu vas te lancer
      Amélie
  9. Marion (nouvelle lectrice, deja addict) dit : Répondre
    Génial ! Ca me trotte dans la tête depuis un moment, tu me donnés envie de sauter le pas… tu nous ferais pas des photos plus gros plan de ta construction pour bien comprendre comment le fabriquer soit même ? 🙂
    Merci d’avance
    1. Bonjour Marion,
      je suis ravie et super fière de t’avoir convaincu !
      Je t’envoie toutes les infos par mail.
      À bientôt,
      Mélie
      1. Bonjour,
        Puis-je également avoir les informations par mail svp 😀 ?
        1. Bonjour Fanny,
          Bien-sur, vous pouvez m’écrire à contact@meliecoop.fr
  10. Bonjour,

    Je me permets d’intervenir sur la note que vous avez laissé pour vos Air BnB : n’oublier pas de parler des emballages métalliques (acier et alu) à trier et des emballages plastiques mais seulement bouteilles et flacon (à moins que vous soyez en extension des consignes de tri auquel cas tous les emballages plastiques peuvent être intégrés dans la poubelle jaune).

    Bonne journée
    TheEcoGuy

    1. Bien vu, je vais ajouter ça , merci !
  11. Super article le! J’ai également fabriqué le mien, un peu différemment : à quoi sert ton fond avec une réserve de terreau si je comprends bien ? Tes vers n’y vont pas puisque tu as bouché le fond de ton grillage au dessus c’est bien ça ? As-tu mis un isolant pour que rien ne dégouline sur le sol de ton salon ? Merci!
    1. Bonjour Josselin,
      Merci pour les compliments. Génial pour ton lombricomposteur, il est aussi en bois ? J’aimerais bien voir des photos si tu peux m’en envoyer à contact@meliecoop.fr
      Le fond évite que des résidus tombent directement par terre. Lorsque qu’il y a eu une période trop humide, j’ai mis de la terre de coco dans le fond pour absorber l’humidité. Maintenant cette terre est bien riche puisqu’elle a absorbée le thé de compost.
      C’est donc le fond qui me sert d’isolation.
      N’hésites pas si tu as d’autres questions.
      Mélie
  12. Bonjour Melie!

    Merci de partager ton article et tes expériences! Je me suis mis également au lombricomposteur en bois. J’aurais une question spécifique, est ce que le bois que tu as utilisé est traité? Sinon, comment réagit le bois avec l’humidité accumulée?

    Merci!

    1. Bonjour Rémi,
      Super pour ton lombricomposteur !!
      Pour le mien j’ai utilisé des palettes. Les palettes jetables (non consignées) ne sont pas traitées, c’est ce que je souhaitais pour que mon compost n’absorbe rien de toxique. Du coup, le bois est neutre, il s’est légèrement teinté par endroit mais ne s’est pas détérioré depuis les 3 ans du lombricomposteur 😉

Laisser un commentaire