Les 5 règles du zéro déchet # Composter

Transformer nos déchets en or !

Un tiers de nos poubelles est composé de matières organiques, soit une centaine de kilos par an et par personne. Ces déchets jetés dans une poubelle ménagère vont voyager jusqu’à un centre de traitement des déchets et finiront dans un incinérateur. Quel dommage ! Les matières organiques se compostent et se transforment en ce que l’on appelle de l’or noir, non pas du pétrole, pas de ça chez moi… mais en une terre riche et fertile. Magie !

Pour cela pas besoin d’être maître composteur. Tout le monde peut faire son propre compost, que l’on vive en maison ou en appartement, avec ou sans extérieur. Si si, la vérité ! Je vis moi-même en appart sans extérieur et je composte (ahah trop fière).

Allez, le suspens s’arrête ici, je vous explique.

 

Tout d’abord, qu’est-ce que l’on peut composter ?

Un tiers de notre poubelle. Soit une énorme réduction de nos déchets !

La liste est longue et non exhaustive : les épluchures de fruits et de légumes, les déchets de plantes et de jardin, les cendres, le thé (vrac ou même en sachet), le marc de café, les filtres à café, les boîtes d’œufs, les coquilles d’œuf brisées, la poussière de la maison, les cheveux, les ongles, l’essuie-tout, les mouchoirs en papier, les sachets de thé, la ouate/coton, les coton-tiges (à tige à base de papier) et les bioplastiques peuvent être compostés. Les restes de repas végétariens, certains systèmes acceptent également la viande, les produits laitiers et les os.

Plus le temps passe plus je me dis “ah, mais ça je pourrais le mettre au compost !”, j’en apprends et je réduis encore plus mes déchets chaque jour. Et plus vous apportez à votre compost différents déchets, plus le résultat sera riche.
 Si vous avez des toilettes sèches, animaux de compagnie, si vous utilisez des couches lavables pour votre bébé, vous pouvez composter les excréments, sciure de bois et litière naturelle dans un compost dédié aux arbres, arbustes et plantes d’ornements.

 

Mais que se passe-t-il là-dedans ?

Le compostage reproduit donc le cycle naturel de la matière en version accélérée. Il décompose les matières organiques en humus. “En houmous?!” ça pourrait être cool, mais non… Le humus c’est le fameux or noir, un engrais très riche.

 

Comment composter ?

Il y a différents modes de compostage, à chacun le sien. Pour vous donner envie de composter sans que cela soit une contrainte, choisissez une méthode pratique selon votre mode de vie. Et composter sera un amusement et une fierté.  

Le compostage domestique:

  • Le compost en tas : faire un tas à même la terre, pas très esthétique mais si vous avez un grand terrain c’est le plus simple à mettre en place.
  • Le bac à compost : idéal pour les jardins ou au pied d’un immeuble. Les bacs sont parfois délivrés par les collectivités, renseignez-vous.
  • Le vermicompostage ou lombricompostage : c’est celui que je pratique. Les vers de terre mangent donc et décomposent les déchets organiques. Il devient donc possible de composter en intérieur sans odeur. Le vermicompost est considéré comme le caviar des composts.

Dans ces 3 cas, vous stockez les déchets dans un bio-seau, un récipient qui sert de relai entre la cuisine et le compost. Vous allez le vider régulièrement, l’occasion d’aérer le compost et d’observer la décomposition, une belle découverte !

La poubelle du futur Zera Food Recycler : capable de transformer automatiquement vos déchets alimentaires en engrais en 24 heures. Dévoilée à l’occasion du CES 2017, il faut attendre encore un peu pour l’acheter en france. Son inconvénient, le prix, plus de 1000€ et elle fonctionne à l’électricité… pas si verte.

 

Le compost collectif

C’est tout simplement un bac à compost partagé dans une collectivité, un quartier, où chacun vient déposer ses déchets. Il existe peut-être déjà un composteur collectif près de chez vous. Faîtes une petite recherche par ici.

Sinon à vous d’en créer un ou de partager le votre et de l’inscrire sur le site. C’est aussi l’occasion de faire de belles rencontres et de s’investir dans une cause qui fait du bien.

 

Les plates-formes de compostage : elles regroupent les déchets verts des déchetteries. Le compost est souvent revendu en sac ou en vrac directement sur les plates-formes.



Que faire de notre or noir ?

Qu’on me couvre d’or ! Heu, chacun son délire…

Selon votre type de compostage, on obtient dans tous les cas un humus riche que vous pourrez réutiliser directement dans la terre de nos plantations. Pour certains composts vous aurez aussi du thé (jus de compost), à utiliser comme engrais pour booster vos plantes, génial si comme moi, vous n’avez pas la main verte.

Si vous avez trop de humus, n’hésitez pas à en donner autour de vous.

 

Grâce à notre compostage ?

  • Fertilisation de la terre, grâce à un engrais naturel et de qualité.
  • Réduction de notre empreinte écologique en valorisant nos déchets organiques et en limitant le transport des déchets.
  • Réduction des coûts de traitement des déchets au profit de méthodes naturelles.
  • Création de lien social pour les composts collectifs.
  • Fonction pédagogique autant pour les enfants que les adultes.

Cela fait beaucoup d’avantages et fini la poubelle qui pue et le jus de poubelle, beurk !

 

Mon avis sur le sujet :

Je craignais que le compost soit sale et puant, soit contraignant, mais rien de tout ça. J’ai un lombricompost depuis 1 an en appartement et je suis ravie de réduire considérablement mes déchets et de récolter cet engrais magique.
Je prends soin de dame nature, elle me le rend bien.
Moi qui n’avais pas du tout la main verte, ça va beaucoup mieux. Et quelle satisfaction !

Quel que soit le moyen que vous ayez choisi, pour moi la logique est que le bac à compost soit en matière naturelle, donc pas de plastique. Le plastique est polluant à la fabrication, à l’usage et encore quand on a besoin de s’en débarrasser.

J’ai choisi de fabriquer moi-même un lombricomposteur en bois. Vous pouvez voir clairement l’idée sur le site de la boîte à terre et commander le votre.

Je vous présenterai mes asticots dans le prochain article.

 

Évènement :

Tous au compost, pour la semaine nationale du compostage de proximité du 25 mars au 9 avril 2017, est un événement national annuel visant à promouvoir la pratique du compostage de proximité des déchets ménagers : compostage domestique, partagé, en établissement, en immeuble, en quartier ou dans toute autre structure collective.

Chaque année, des bénévoles, des référents de site ou des guides composteurs accueillent pendant quelques heures les habitants qui ont composté comme les nouveaux visiteurs pour une animation sur site, une distribution de compost, ou toute autre action visant à rendre visible leur site de compostage et à en augmenter la participation.

Pour plus d’info https://www.semaineducompostage.fr/

Bonus :

Un petit jeu a été développé pour sensibiliser au compostage, Compost Challenge, à télécharger sur votre smartphone. Vous pouvez trier et composter vos déchets où vous voulez et quand vous voulez.

A bientôt,

Mélie

 

Sources :

Zéro déchet de Béa Johnson

Say yess.com : http://www.say-yess.com/2017/12356/creer-un-compost-collectif-des-associations-a-la-rescousse/

Colibris : https://www.colibris-lemouvement.org/passer-a-laction/creer-son-projet/mettre-en-place-composteurs-collectifs

http://www.terrevivante.org/198-toilettes-seches-a-compost.htm

http://www.lefigaro.fr/conso/2017/01/13/20010-20170113ARTFIG00012-une-poubelle-pour-composter-ses-dechets-en-24h.php

 

One Reply to “Les 5 règles du zéro déchet # Composter”

  1. Super article!!

Laisser un commentaire