Les 5 règles du zéro déchet # Refuser

Après vous avoir expliqué en quoi consiste le zéro déchet, ZD pour les intimes 😉 voici les 5 règles du zéro déchet :
– Refuser
– Réduire
– Réutiliser
– Recycler
– Composter

Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Béa. Pour ceux qui ne la connaissent pas encore : Béa Johnson, une avignonaise qui vit maintenant à San Francisco et à réussi à limiter les déchets de sa famille à moins d’un kilo par an ! Elle est auteure du livre zéro déchet, bourré de bons conseils que je vous recommande de lire.

zero-dechet-de-bea-johnson

 

Concrètement, Refuser ?!

Refusons ce dont on n’a pas besoin.

Refusons les pubs dans nos boites aux lettres. Chaque année, 850 000 tonnes de courriers non adressés.
Nos boîtes aux lettres se trouvent souvent remplies par des prospectus, des publicités, ou des journaux gratuits.
Ces courriers non adressés correspondent en moyenne chaque année à 31 kg par foyer.
Moins de prospectus dans sa boîte aux lettres, c’est facile. Il suffit de coller une étiquette sur notre boîte aux lettres, mentionnant le refus de recevoir ces imprimés. Ces autocollants mentionnent en général le souhait de continuer à recevoir l’information de sa collectivité, mais si cela ne vous intéresse pas, un coup de marqueur et plus de courrier indésirable.

Stop pub_MEDDE

 

Refusons les sacs dans les magasins, pensons à prendre nos cabas, sacs à vrac et cie. Toujours garder un lot de sacs réutilisables dans la voiture et un petit dans le sac à main, ça sert toujours !
Refusons les jetables en tout genre : les gobelets au bureau, un joli mug les remplacera à merveille et de façon durable. Et c’est tout de même plus agréable et meilleur pour la santé.
Et le plastique c’est pas aussi fantastique que ce qu’on avait prévu. Cancérigène, non biodégradable…
Le problème du plastique ce sont tous les produits chimiques que les industriels mettent dedans pour le rendre plus souple, plus résistant, coloré, transparent. À l’usage, ces produits peuvent migrer et se retrouver dans votre café ou votre assiette pour les boîtes plastiques (les tup-tups) et les barquettes alimentaires des plat préparés. La migration est favorisée par : la chaleur, la teneur en corps gras de l’aliment, sa teneur élevée en sel et le vieillissement du récipient et vont libérer leurs effets toxiques.
En dehors de notre santé, le plastique est nocif pour l’environnement par sa fabrication à base de pétrole. Et une fois dans notre poubelle, il va être brûlé dans un incinérateur de déchet et dégager des substances nocives dans l’air, car la plupart des plastique ne sont pas recyclables !

Mais revenons à nos moutons, Refuser :
On peut aussi remplacer les bouteilles plastique par une gourde, en vente chez sans bpa.
Soit dit en passant l’eau du robinet est souvent de meilleure qualité que l’eau en bouteille.
Environ 3 millions de tonnes de plastique sont utilisés pour produire de l’eau en bouteille dans le monde chaque année. Et pour produire ce plastique, environ 47 millions de gallons de pétrole par an est utilisé. Malgré l’affirmation selon laquelle presque toutes les bouteilles d’eau sont recyclées, environ 75 pour cent des bouteilles d’eau en plastique finissent dans les lacs, les océans, les cours d’eau, etc.
Alors le 7e  continent ça sera sans nous !

carte_7eme_continent_animaux
Idem pour les couverts jetables, gardons un petit kit durable sous la main.
Vous trouverez ça sur le site sans bpa, ou dans le tiroir de la cuisine !

Refusons les échantillons, la plupart du temps ils finiront au fond d’un tiroir.

Parce qu’utiliser tous ces articles jetables, on ne s’en rend pas compte, mais c’est cautionner leurs procédés de fabrication, le voyage qu’ils ont fait jusqu’à nous et le fait qu’ils vont devenir des déchets en un temps record !

« 99% des ressources prélevées dans la nature deviennent des déchets en moins de 42 jours ! » Walter Stahel

Chez les pionnier du zéro déchet, il y a aussi la joyeuse famille presque zéro déchet qui a publié « ze guide », un livre très coloré qui donne envie de s’y mettre et nous déculpabilise aussi 🙂

la-famille-presque-zero-dechet
De leur côté, ils disent « le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas ».
Ce qui consiste à prendre conscience des déchets que l’on va produire si on achète tel ou tel produit.
On contourne les rayons yaourts (en pot plastique individuel), chips, et tous ces rayons où un emballage en cache souvent un autre : surgelés, plats cuisinés, céréales, gâteaux.
Ne vous inquiétez pas il y a d’autres solutions !
Cherchons plutôt des yaourts en grande quantité en pot en verre, idem pour les compotes ou ressortons la bonne vielle yaourtière de maman. Des biscuits apéro en vrac, ou faisons-les maison ! Achetons frais, cuisinons et surgelons nous-même dans nos contenant en verre.
Et pour les céréales, il a un large choix de vrac à acheter avec notre sac à vrac réutilisables, ou encore remplaçons les par un bon p’tit dej’ fait maison avec des tartines !

Les gâteaux maison sont toujours les meilleurs, ou ceux de notre boulanger-pâtissier, prenez votre tup-tup (en verre de préférence) pour y contenir vos gourmandises.

Esquivons tous ces emballages, sur-emballages et cie, même quand on nous sert à la coupe, il y a toujours moyens de coller un papier improbable. Mais en faisant nos courses avec nos propres (dans les 2 sens du terme) contenant, on évitera :
– le papier chez le boucher-charcutier ou  le fromager
– la boite en plastoc chez le traiteur
– la boite en carton chez le pâtissier
« Dans mon tup-tup s’il vous plaît ! », avec un grand sourire, ça marche toujours mieux ! Les commerçants sont toujours un peu frileux devant cette pratique, alors qu’ils y sont eux aussi gagnants car les emballages ont un coût. Alors, soyez patient et un lien s’instaurera entre l’emballeur et le déballé. Et au passage si on peut convaincre quelques personnes de plus on est content !

J’oubliai ce foutu bout de papier chez le boulanger, il ne recouvre même pas le pain en entier alors pourquoi ?! Dans mon sac à pain et hop !

Et le kiff dans tout ça c’est qu’on n’a plus besoin de déballer nos courses et de les ranger dans la boîte à fromage et cie, c’est déjà fait !

Refuser ne doit pas être une source de frustration, mais un changement d’habitude et une bonne façon d’apprécier des produits simples et frais.
« Le vrai goût des bonnes choses. »
Avec un peu d’organisation, on prend vite le coup, croyez-en mon expérience 😉

Le tuto de la semaine prochaine, puisque c’est d’actualité, le sac à vrac (déjà en vente dans la boutique).

Et là suite au prochain épisode :

– Réduisons ce dont nous avons besoin.

– Réutilisons ce que nous consommons.

– Recyclons ce que nous ne pouvons ni refuser, ni réduire, ni réutiliser

– Compostons le reste !

 

N’hésitez pas à rebondir sur cet article, faites nous part de vos expériences et de vos astuces !

 

2 Replies to “Les 5 règles du zéro déchet # Refuser”

  1. Merci Mélie pour cet article très complet!!

    Les références des deux livres sont super. On sait quoi faire maintenant!

    A bientôt pour la suite

    1. Avec plaisir ! Oui ces deux livres sont top. Il y en a plein d’autres et aussi des films, je partagerais tout ça avec vous 😉
      A bientôt,

Laisser un commentaire